Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Rencontre avec Alexandre Fontanaud, diplômé BI 2006

Interview

-

24/01/2017


Alexandre Fontanaud,
Trader,
Négoce à l’international d’équipement et de matériaux,
Ferrostaal Group.
 

 

En quoi consiste ta profession ?
Je suis [...] Trader spécialisé dans l’export à l’international, c’est un bien grand mot pour dire que je gère les Achats et les Reventes de machines, équipement et matériaux.
Je m’occupe aujourd’hui plus particulièrement d’achat de matériaux européens pour les revendre en Afrique ou en Amérique du Sud grâce à des systèmes de financement soit privés, soit européens (Bpi program). Ce sont des projets qui peuvent se porter sur 10 ans, où l’on est en relation avec de nombreuses personnes, et qui nous amène à jouer sur de nombreux tableaux.
 
Qu’est-ce qui te passionne dans ton métier ?
J’ai toujours voulu faire du commerce international, c’est un domaine qui m’a toujours intéressé. J’ai donc orienté mes études en fonction et fait un Bachelor International (BBA).
L’intérêt de ce métier c’est qu’on voyage beaucoup, on rencontre énormément de personnes, il existe un réel côté social lorsque l’on doit trouver des financements européens pour permettre à un abattoir au Nigéria de changer ses équipements vétustes. Et on ne s’ennuie jamais, chaque projet est différent, de l’abattoir au Nigéria aux tubes de pétroles en Algérie, ce sont des solutions chaque fois innovantes que l’on doit trouver. Finalement il y a une certaine fierté à mener un bien un projet, la satisfaction d’avoir porté un projet sur plusieurs années et de le voir s’accomplir, c’est quelque chose de fort.
 
Comment vois-tu ta profession évoluer dans l’avenir ?
Quand j’ai commencé, j’étais plus dans le métier traditionnel de trader, l’achat et la revente de matières premières, seulement aujourd’hui avec la démocratisation de l’internet les intermédiaires sont de moins en moins nécessaires. Je me suis donc réorienté dans la branche spécialisée de l’étude de financement, c’est-à-dire assurer la livraison, vérifier que ce n’est pas une escroquerie, l’inspection des entreprises au niveau sociétal, toute la partie logistique en somme.
En réalité on se rapproche plus du métier de Risk Manager qui nous vient de la banque mais adapté au business.
 
Quel est le profil type pour faire ce métier ?   
Pour ma part j’ai été diplômé en 2006 du BBA du Groupe Sup de Co La Rochelle avec un double-diplôme à Amsterdam mais je pense que les principales qualités nécessaires pour ce métier sont l’abnégation, la motivation, la curiosité et un excellent sens du relationnel.
Il faut savoir se remettre en question aussi, tout le temps et ne jamais baisser les bras. Ce n’est pas forcément un métier facile, mais il est extrêmement intéressant et il permet une ouverture au monde incroyable.
 

Interview réalisée par Noémie Rideau le 4 novembre 2016 lors de l’anniversaire des promotions 2001 et 2006, à Sup de Co la Rochelle.

105 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interview

Nathalie DURAND DESHAYES -Consultant Expert / Fondateur - ORIGAMY Études Conseil Accompagnement

MB

Michèle BENETON

07 juillet

Interview

Delphine DORÉ - Directeur Marketing, Innovation et Achats - Paredes

MB

Michèle BENETON

30 juin

Interview

Marion N. CHIVOT - Responsable RSE - Air France KLM Canada

MB

Michèle BENETON

16 juin